Le caca dans tous ses états #Mondochallenge

Avant tout, c’est un honneur que de parler de ces non moins honorées matières (même si certains par pudeur ou dégoût les détestent) que sont les excréments. Oui, vous avez bien lu, on parle aujourd’hui du caca boudin, de la fiente ou de la merde… si vous voulez. Et si vous êtes en train de manger une bonne pizza ou du riz, je vous présente mes plus odorantes excuses tout le long de ce billet. De toute façon vous ne pouvez pas vous extraire du lot. Qui peut lever la main droite et jurer qu’il n’en a jamais fait ? Soit il est un E.T (extraterrestre), soit peut-être un ange.

Dès les premières lueurs de l’humanité jusqu’à maintenant, tout être vivant (ou presque) est supposé faire caca (que j’abrège parfois par pudeur dans le texte « kk »). Donc, le « kk » ou les excréments sont « toutes les matières naturellement évacuées par l’homme ou un organisme animal, sous forme solide ou liquide : matières fécales, urine, sueur, etc ». On le voit alors, les excréments ne désignent pas seulement les matières dures ou mollasses que nous rejetons par le derrière ou l’anus, si vous le voulez bien. Même si j’aurais eu du plaisir à parler de tous ces excréments, on va tourner ici seulement sur les premières de la liste, à savoir les matières fécales et un peu sur leurs homologues sonores, les prouts !

Il y eut un premier caca

C’est un secret de polichinelle, je dirai même un scoop que je vous révèle aujourd’hui. Celle qui a commencé est bien Eve ou Awa suivie par son compagnon Adam (Adamou dans la version arabe). Bien sûr, vous l’avez deviné je parle de nos ancêtres du jardin d’Eden qui sont les premiers à avoir chié, dans toute l’histoire de l’humanité. Les livres saints, la Bible, la Torah ou le Coran… par pudeur n’en parlent pas mais pour être un peu proche des sources divines, je vous certifie que la première personne à avoir fait les boudins, c’était mamie Eve. Elle a été suivie par papi Adam. Puisqu’après avoir consommé la pomme dans le jardin, leur tube digestif en a fait une masse informe, gluante et visqueuse, le bol alimentaire, attaqué par l’acide chlorhydrique de leur estomac jusqu’à la transformer en du chyme (une bouillie claire) qui a du être évacué vers le duodénum, l’intestin grêle, le côlon, le pylore et, et… le rectum. Puis, ils ont dû aller « au petit coin », ou « derrière les concessions » comme cela se dit dans les langues africaines, pour se soulager. Avaient-ils déjà un pot, un W.C ? Le faisaient-ils fait à la turque, accroupis ou à l’indienne ? Ce qui est sur, c’est qu’ils l’ont fait ce premier « kk». Les suivants, c’est vous et moi qui en faisons au moins une fois par jour, parfois jusqu’à trois fois ! A moins d’être constipé. Cela dit, quand on en fait trop (au delà de trois par jour), on parle de diarrhée. Ainsi on peut avoir de la diarrhée simple, normale, aiguë ou chronique. Cela dépend du type de bactérie qu’on a chopé : helicobacter pilori ou  même choléra. Je deviens un peu cynique mais c’est en écrivant ce billet que j’ai appris sur la page Facebook d’un ami que plus de 2 milliards de terriens boivent de l’eau contaminée de matières fécales ! Ce à quoi une internaute a répliqué de la façon la plus sereine par :

«On est dedans. On va faire comment ? Buvons seulement. À la santé !»

L’industrie du caca

Cela dit le caca, il faut le prendre avec sourire. Il nourrit son homme car l’industrie des excréments existe et continue de faire flores. La preuve, les sociétés de vidange qui fourmillent dans nos villes d’Afrique faute de canalisations adaptées pouvant recueillir, drainer et traiter ces eaux. Ici dans le plan de construction des maisons, il faut prévoir des fosses étanches communément appelées puisards qui recueillent par des canalisations souterraines les eaux usées (caca, pipi, eaux des bains…) et les contiennent dans des fosses. Le temps de les faire mariner des mois, parfois une ou plusieurs années avant que ces sociétés de vidange n’interviennent. Juste un coup de fil à ces structures et les voila aux portes de votre demeure pour vous délester des eaux parfumées ou puantes de votre merde. Et ce jour, même si vous ne parlez pas entre voisins, vous les entendrez vous adresser des sons sous la forme de noms d’oiseaux ou d’invectives. Tellement, l’odeur âcre, dégoûtante, suffocante de vos propres bronzes aurait fait suffoquer tout le monde qu’on ne saurait quoi faire. Juste vous attendez que le fameux camion de vidange finisse vite sa basse besogne et s’éloigne le plus vite possible. Cela contre une trentaine de milliers de Francs CFA. Après quoi, le flux sera déversé à des kilomètres en rase campagne dans un champ pour servir de compost aux maraîchers. Bienvenue dans la chaîne de contamination.

 

A moins d’adopter les sanitaires écologiques Ecosan où on a ni besoin de fosses étanches ni de canalisations, de puisard, encore moins de camion de vidange. Comment cela se fait-il ? Il suffit de faire les « kk » et de les recouvrir de cendres ou de sable et… d’attendre six mois. Le temps que tout cela se recycle ou se transforme. Le chimiste Lavoisier l’avait si bien remarqué « rien ne se perd, rien se crée, tout se transforme ».

Quant aux caca sonore ou pet, sachez tout simplement que ce sont les gaz intestinaux émis par les êtres vivants par voie anale. Il y a en quatre sortes : le
prout sonore inodore, le prout sonore odorant, le prout silencieux inodore et le prout silencieux odorant. Un humain en bonne santé peut en faire une dizaine ou une quinzaine par jour, soit 1 à 2 litres de gaz. Ça craint pour le réchauffement climatique… Vous êtes-vous délesté de vos gaz ? En tout cas, lâchez-vous, faîtes les pets autant que vous le sentez. Ça donne la forme et ce sont juste les collègues des « kk».

Kakasutra

Ce serait une omission que de ne pas se rappeler les bonnes positions pour aller à la selle ! Enfin si vos toilettes sont situées dans votre salle de bain, n’oubliez pas d’abaisser à chaque fois que vous vous soulagez l’abattant de votre pot. Car lorsque vous tirez la chasse sans rabattre le couvercle, de microparticules d’eau contaminée vont se déposer sur les surfaces de la salle de bain, polluant au passage les choses dont vous vous servez au quotidien, comme votre brosse à dents ou votre serviette…

The following two tabs change content below.
aristideshonyiglo
J'ai longtemps travaillé comme journaliste dans plusieurs rédactions de presse écrite (Golf Info), de radio (Nostalgie, Légend FM) et d’agences, à Lomé.
aristideshonyiglo

Derniers articles pararistideshonyiglo (voir tous)

5 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *