Harmattan bye-bye, on t’attendra

Meteo sur l'Afrique occidentale

Météo sur l’Afrique occidentale

L’homme, cet éternel insatisfait, avec son alter ego de toujours : la femme naturellement. Des humains donc ! Que voulez-vous, c’est leur nature naturellement. Il et elle sont conçus portés et nés ainsi. Ils désirent ardemment une chose et dès qu’ils l’obtiennent, souhaitent avoir son contraire. Ici en Afrique de l’Ouest, durant neuf longs mois de février à novembre, il a fait chaud, très chaud. Sous les vêtements comme dans les corps. Et tout le monde demandait à sortir de ce carcan avec l’aide de la nature. On attendait donc l’ « hiver ouest-africain» sobrement désigné sous le vocable d’harmattan. D’ordinaire, il survenait au mois de novembre avec ferveur et toute sa « fraîcheur » pour soulager les corps endoloris de chaleur. Mais depuis quelques temps et compte tenu de certains changements dans le programme Climat, il ne vient qu’au Nouvel An. Parfois même en février.

Femme et homme (Image: Conv_Mar modifié)

Femme et homme (Image: Conv_Mar modifié)

Et en début de cette année, ne voulant pas déroger à la nouvelle règle, il a respecté son contrat. Cinq jours après les réjouissances du réveillon, il est effectivement venu, froid et sec. Avec dans son traîneau, son cortège de mal-être : rhume, grippe, toux, poussière… Et (re) toc ! Revoilà l’homme et sa femme qui se plaignaient auparavant de la chaleur, maugréant cette fois-ci contre le froid. Dur, dur d’être homme et femme. En tous cas, l’harmattan a compris les complaintes de ces deux humains. Il n’a fait qu’une quinzaine de jours et est parti. Mais moi dans mon coin et ma croyance, je croyais qu’il allait nous faire le coup du 13 janvier(1) ou bien celui du 5 février(2). Et j’attendais. Mais en me réveillant ce matin, j’ai compris qu’il- l’harmattan, ne reviendra plus ; sinon l’an prochain. Alors harmattan merci pour tout, ta fraîcheur, ta poussière, tes rhumes et aussi pour avoir prêté ton substantif à un semestre des étudiants loméens. À l’année prochaine donc harmattan. On t’attendra !

Semestre Harmattan (novembre à février), Université de Lomé

Semestre Harmattan (novembre à février), Université de Lomé

 

(1) Le 13 janvier 1963, jour de l’assassinat (revendiqué par Etienne Eyadema) du premier président du Togo Sylvanus Olympio (1902-1963) et d’après de nombreux témoignages, le ciel calme et ensoleillé de la capitale Lomé se voila soudainement provoquant un « harmattan » dans l’harmattan.

(2) Également le 5 février 2005, date de l’annonce du décès de l’ex-chef d’Etat togolais Gnassingbé Eyadema (1936-2005) ,un vent inhabituel suivi de crachin dans la soirée, déclencha un « harmattan » le lendemain. Phénomènes naturels ou événements mystiques post-mortem ? La « disparition » de dirigeants africains est toujours accompagnée de supputations.

A.H

 

The following two tabs change content below.
aristideshonyiglo
J'ai longtemps travaillé comme journaliste dans plusieurs rédactions de presse écrite (Golf Info), de radio (Nostalgie, Légend FM) et d’agences, à Lomé.
aristideshonyiglo

Derniers articles pararistideshonyiglo (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *